Print Friendly, PDF & Email

En synthèse, ce que vous allez découvrir aujourd’hui

Un ETF World est un fonds ETF qui réplique les performances de l’indice MSCI World.

Cet indice regroupe 1600 actions de sociétés cotées dans 23 pays développés.

De ce fait, certains voient en l’ETF World une solution tout en un pour investir en actions de manière très diversifiée.

Ce n’est pas mon avis car l’indice MSCI World est surexposé aux actions américaines et au dollar américain.

Concentrer ses placements financiers sur cet indice revient à faire un pari fort sur la Bourse américaine ET sur le dollar US.

Je préconise plutôt de constituer un portefeuille de quelques grands ETF régionaux : USA, Europe, Japon, Chine, etc.

De cette manière, vous choisissez vous-même la proportion investie sur chaque zone économique et sur chaque monnaie.

Et vous évitez les grands déséquilibres de l’ETF World.


C’est quoi un ETF World ?

Un ETF World est un fonds ETF qui réplique les performances de l’indice MSCI World.

Le MSCI World est un indice actions incluant des sociétés de 23 pays développés (d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord) et de secteurs d’activité variés.

De ce fait, certains considèrent qu’acheter des parts d’un ETF World serait suffisant pour avoir une bonne exposition, bien diversifiée, au marché des actions.

Je ne pense pas que cela soit le cas.

Nous allons voir ensemble pourquoi.

Comment acheter des ETF World ?

A ce jour, il y a une bonne dizaine d’ETF disponibles sur l’indice MSCI World.

La plupart des émetteurs proposent deux ou trois catégories d’ETF World : soit en dollar américain (USD) soit hedgé en Euros (voir définition dans la colonne de droite de cet article) et puis des ETF capitalisants ou distribuants (voir définition dans la colonne de droite de cet article).

Les principaux émetteurs d’ETF World sont : Amundi, HSBC, Lyxor, Ishares, SPDR, UBS et Xtrackers.

Le niveau des frais de ces ETF World varie entre 0,12% et 0,50% par an.

Le Ishares Core MSCI World (Ishares est la gamme d’ETF de la société américaine Blackrock) est le plus gros ETF World coté en Europe avec plus de 20 milliards de dollars investis.

Cet ETF est principalement coté à Londres, Amsterdam, Francfort, Milan et Zurich.

ETF World Ishares listing
Source : Ishares.com

Si vous souhaitez acheter cet ETF en Euros, achetez-le à Milan, Francfort ou Amsterdam.

Si vous souhaitez l’acheter en dollars US, achetez des parts cotées à Londres ou Zurich.

Comment est structuré un fonds ETF?

Pour bien comprendre les termes “parts de fonds ETF”, j’ai schématisé ci-dessous la structure classique d’un fonds ETF.

Celle-ci s’organise généralement en 3 niveaux.

Structure des fonds ETF parts fonds actifs actions

Prenons le cas de l’ETF World de Ishares.

Il y a des parts en différentes monnaies : USD, EUR, GBP et MXN.

Par contre, le fonds en lui-même a comme devise de référence unique le dollar américain (USD).

Pourquoi ?

Parce que l’indice MSCI World est un indice en dollar américains.

Cela veut dire que lorsque des investisseurs achètent des parts du fonds en dollar (USD), en Euro (EUR) ou en livre sterling (GBP), toutes ces devises parviennent au gestionnaire, qui se situe au niveau du fonds ETF.

Celui-ci va immédiatement vendre les Euros et les livre sterling dont il n’a pas besoin et acheter des dollars américains.

Avec toutes les devises rassemblées au niveau du fonds, le gérant va acheter les 1.600 actions de l’indice MSCI World, dans les proportions prévues par l’indice et dans les devises de ces différentes actions.

Conclusion : que vous achetiez des parts en USD, EUR ou GBP, vous serez exposé aux 1600 actions dans les devises dans lesquelles celles-ci sont cotées.

Vous aurez donc un risque de change (voir définition dans la colonne de droite de cet article) sur toutes les devises de l’indice.

Composition du MSCI World

Malgré ce que le nom de l’indice laisse entendre, cet indice se limite à inclure des sociétés des pays développés dont voici la liste exhaustive :

MSCI developed countries liste des pays développés ETF World
Source : MSCI.com

Plusieurs grands acteurs de l’économie mondiale sont absents de l’indice : la Chine, l’Inde, la Russie, le Brésil (les pays appelés « BRICs »).

Exclure les sociétés chinoises alors que cette économie est numéro 2 mondial est interpellant.

Et ces exclusions ont des conséquences.

Non seulement sur le caractère réellement mondial de cet indice.

Mais aussi sur la concentration sectorielle de l’indice et sur le degré d’exposition à certaines devises.

Ci-dessous, vous voyez la distribution sectorielle et géographique, en pourcentage de la valeur de marché de l’indice MSCI World.

répartition par pays et secteurs de l'indice MSCI World educationfinance ETF World
Source : MSCI.com

On voit nettement une surpondération aux actions américaines (66,1%).

Très très loin devant le deuxième pays, le Japon (7,87%).

Les 10 premières actions du MSCI World sont d’ailleurs exclusivement des sociétés américaines.

Top 10 des principales actions de l'indice MSCI World et des ETF World
Source : MSCI.com

Performances passées des ETF World

Performance d’un ETF World = performance de l’indice MSCI World diminuée des frais de gestion annuels de l’ETF.

Depuis 2010, l’ETF Ishares Core MSCI World, la ligne noire sur le graphique ci-dessous, a obtenu une performance de +180% (pour la part cotée en dollars américains).

+180%, ça veut dire que sa valeur a fait presque x3.

Si vous aviez acheté pour 10.000 dollars de parts d’un ETF World en 2010, celles-ci vaudraient 28.000 dollars aujourd’hui…

Etant donné que l’indice est composé à 66% d’actions américaines, il est logique que sa performance ait été fortement influencée par les actions américaines.

Et celles-ci ont extrêmement bien performé ces 10 dernières années (ligne orange).

C’est ce qui, je pense, fait penser à certains qu’un ETF World est à la fois performant et bien diversifié.

Oui, il peut être performant.

Tout comme il peut ne pas l’être.

Son rendement est surtout dépendant de la performance du marché actions américain.

Tout dépendra donc de lui…

Quels sont les impacts de la forte exposition des ETF World aux Etats-Unis et au dollar américain ?

Manque de diversification

C’est évident.

Quand 66% d’un indice mondial supposé bien diversifié est en fait investi sur un pays unique, on est surexposé à la performance boursière de ce pays.

Cette surexposition aux sociétés américaines entraine à l’heure actuelle une forte présence de sociétés technologiques dans l’indice World (21%).

Celles-ci pèsent près de deux fois le poids du 2ème secteur représenté dans l’indice.

Par ailleurs, l’économie c’est une chose, les marchés financiers c’en est une autre.

Une Bourse peut être l’objet d’une bulle financière pendant que les autres en sont préservées.

En diversifiant sur différentes Bourses, on diversifie sur les économies liées à ces Bourses mais on diversifie aussi sur les dynamiques des Bourses elles-mêmes.

Et c’est ce que les ETF World font trop peu.

Voyons trois exemples de la déconnexion possible entre économie et Bourse :

La Chine a eu une croissance économique de près de 6% par an depuis 10 ans mais la Bourse de Hong Kong a stagné de manière « incompréhensible ».

Hang Seng indice boursier chinois
Source : tradingview.com

Autre exemple, dans les années ’80, la Bourse japonaise a surperformé toutes les autres Bourses.

Pour ensuite complètement s’éteindre pendant les décennies suivantes.

Tout en restant une grande puissance économique mondiale.

Troisième exemple : la Bourse russe a largement battu la bourse américaine depuis 2003…

Source : tradingview.com

Pourtant, la Russie n’est pas particulièrement connue pour être une économie modèle en développement fulgurant…

Si on corrige la performance du MOEX de la variation de la parité rouble/US dollar sur la période étudiée, l’indice MOEX, exprimé dès lors en dollars U.S., a fait aussi bien que le S&P 500 américain.

Voilà trois beaux exemples.

Les marchés financiers répondent à leur dynamique propre et sont sujets à une multitude de facteurs d’influence.

Aujourd’hui, on ne peut pas exclure que les Bourses américaines soient surestimées par rapport aux autres Bourses mondiales.

On ne peut pas non plus exclure que l’économie ou la Bourse américaine soient confrontées à un choc qui les touche elles plus que les autres.

Concentrer 66% de son épargne sur une Bourse, qui de surcroit n’est pas cotée dans votre monnaie, me parait déséquilibré.

Et ce, qelle que soit votre opinion sur les perspectives de cette Bourse par rapport aux autres.

Risque devise

Cette surpondération sur les Etats-Unis implique évidemment aussi une surexposition au dollar américain.

En tant qu’Européen, décider d’investir 66% de son épargne en dollars américains pose question.

Voici à titre d’illustration l’évolution de la parité Euro/Dollar depuis 1994.

Sur l’ensemble de la période concernée, la parité est restée stable.

Mais si vous aviez acheté des dollars entre l’an 2000 et l’an 2002 pour acheter des actions américaines, vous auriez non seulement vécu le crash des sociétés internet.

Mais en plus de cela, les dollars que vous auriez achetés pour investir aux Etats-Unis auraient perdu jusqu’à 47% de leur valeur entre leur achat et l’année 2008.

8 ans, cela laisse le temps de bien gamberger sur le bienfondé de sa surexposition au dollar.

Et ces dollars ne sont jamais revenus au niveau auquel vous les aviez achetés.

Un sacré frein à votre rendement donc !

Ceci est le passé.

Pour le futur, vous ne pouvez pas être certain que la parité Euro-Dollars reste stable sur les 10, 20 ou 30 ans à venir.

Une devise peut durablement se déprécier par rapport à une autre.

Dès lors, avoir 66% de ses placements en dollars US relève d’un pari sur le dollar américain.

Il ne me semble pas que cela soit l’objectif d’un investisseur qui achète un ETF World.

Devises et train de vie

Petit aparté sur les devises car c’est très important.

Si vos dépenses et projets de vie sont en Euros, vous devriez avoir vos investissements en Euros.

Néanmoins, afin de pouvoir investir à l’international et afin de mitiger le risque que votre devise perde durablement du terrain par rapport aux autres, nous allons accepter de nous exposer modérément à des devises étrangères.

Mais cette exposition doit rester modérée.

On ne veut pas que cela devienne un pari sur l’une ou l’autre de ces devises.

Une alternative: les ETF MSCI All Country World Index (ACWI) ?

MSCI a développé un indice alternatif au MSCI World : le All Country World Index (ACWI).

Celui-ci, contrairement au MSCI World, inclut des actions de pays émergents.

L’indice MSCI ACWI est destiné à représenter la performance des grandes et moyennes sociétés de 23 pays développés et 27 pays émergents.

En novembre 2020, cet indice couvrait plus de 3.000 sociétés de 11 secteurs d’activité différents. 

Composants de l'indice MSCI ACWI pays représentés
Source : MSCI.com

L’indice est composé à 59% d’actions cotées en dollars US.

Les Etats-Unis pèsent 56% du poids de l’indice, la Chine 5%.

Le premier secteur représenté sont les sociétés des technologies de l’information qui représentent 21% de l’indice.

Répartition géographique et sectorielle de l'indice MSCI ACWI
Source : MSCI.com

Je reste personnellement sur ma faim.

En tant qu’européen, être exposé à 59% au dollar et à 57% sur des sociétés américaines ne me convient pas.

Et je ne trouve pas ça beaucoup mieux qu’un ETF World !

Il me semble plus opportun d’investir dans un petit panel d’autres indices régionaux.

Ainsi vous pourrez avec seulement quelques ETF, avoir un investissement mondial tout en déterminant vous-même les proportions investies dans chaque zone géographique: un indice USA, un indice Europe, un indice Chine, un indice Japon, un indice émergent…

Ainsi, on choisit nous-même le poids attribué à chaque zone géographique et à chaque devise !

Conclusion

Un ETF World peut faire partie d’un portefeuille actions.

Tout est une question de poids que vous allez lui attribuer.

Mais personnellement, je préfère découper l’exposition aux différentes zones géographiques sur des ETF dédiés à ces zones.

Concrètement cela veut dire par exemple : 1 ETF USA (dollars), 1 ETF Europe zone Euro, 1 ETF Chine (Yuan), 1 ETF Japon (Yen), 1ETF Suisse (franc Suisse), 1 ETF Emergent (devises variées).

Avec une surpondération donnée à votre monnaie nationale.

Et le recours dans certains cas à des ETF dont le risque devise est couvert (ETF hedged – voir définition dans la colonne de droite de cet article).

Cela donne un meilleur contrôle de la bonne diversification de vos placements.

Et cela vous permet de mieux doser l’exposition aux différentes devises.

Compte tenu des tarifs extrêmement bas appliqués par les meilleurs courtiers en ligne, cette diversification sur plusieurs ETF ne coûte vraiment pas grand-chose.

Certains courtiers offrent même des transactions gratuites sur certains ETF.

Ne nous en privons pas et utilisons cette faculté pour diversifier notre exposition aux actions et aux devises étrangères.

Si vous souhaitez vous construire un portefeuille de placements bien équilibré et souhaitez un coup de pouce, ma formation sera disponible fin mars 2021.

Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin pour structurer votre portefeuille de placements et trouver les ETF adaptés à vos besoins.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

  1. Merci Christophe pour cet éclairage complémentaire à ce que je lis d'habitude sur cet ETF World.
    Bonne année 2021 à toi, qui devrait voir naître ta formation en ligne, un évènement.

    1. Merci David pour ton commentaire. Je constate sur les réseaux que les gens ne jurent que par les USA et surinvestissent sur ce marché. Je veux attirer l'attention sur ces déséquilibres et sur le fait qu'il faut toujours regarder la composition d'un indice avant d'y investir. Parfois le nom est trompeur. World quand les 2/3 est investi aux USA, par exemple 🙂

      Effectivement, je commence cette semaine à travailler sur la formation. Du solide pour permettre à mes abonnés d'investir par eux-mêmes, de manière autonome en disposant d'un portefeuille équilibré à tous points de vue… et des connaissances pour le maintenir comme tel à long-terme !

  2. Bonjour, merci pour votre article. A la fin vous indiquez les différents ETF a avoir en portefeuille mais vous n'indiquez pas la répartition en pourcentage de chacun. Quelle serait votre répartition"idéale" ? Cordialement.

    1. Bonjour Ben et merci. Je pensais réserver mon portefeuille-type pour ma formation. Je ferai vendredi prochain une proposition d'accès privilégié à ma formation aux abonnés de ma newsletter. Mais, comme je le disais, soyez principalement exposé à votre devise propre et concentrez les autres expositions sur des devises fortes. Je ferai bientôt un article sur le risque devise et l'utilisation des ETF hedgés. Cela permet à la fois de s'exposer hors Europe tout en limitant son risque aux devises. A suivre donc.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Ces cookies sont utilisés, le cas échéant, pour vous proposer des publicités personnalisées sur Facebook.

Facebook pixels
Facebook pixels

Analytics

Ces cookies sont utilisés afin d'obtenir des statistiques de visites du site.

Google analytics
Google analytics

Other